Formation
Formation
sophrologie et sophrologie caycédienne
sophrologie et Méthode

Pourquoi la sophrologie Caycedienne ?

Les origines de la Sophrologie

Nous entendons souvent parler de la Sophrologie et parfois de la Sophrologie Caycédienne. La sophrologie a été créé en 1960 par le professeur Alfonso Caycedo, médecin neuro psychiatre… la marque « sophrologie » n’ayant pas été déposée, il a créé par la suite la sophrologie Caycedienne qui va se distinguer pas sa méthode.

Les Sources de la sophrologie sont nombreuses :

  • Grèce classique : Platon, Hippocrate, Aristote…
  • L’époque du théos : Thomas d’Aquin, Bonaventure…
  • L’orient : Yoga, la méditation Dhyâna, Bouddhisme, la méditation Zen…
  • L’hypnose « moderne » : Messmer, Charco, Erickson…
  • La relaxation : Schultz, Jacobson…
  • La phénoménologie : Hegel, Husserl, Heidegger, Binswanger…

« La sophrologie est une science de la conscience et des valeurs de l’existence. Une école scientifique inspirée de la phénoménologie, qui étudie la conscience et une nouvelle profession clinique et prophylactique, qui se spécialise dans la conquête des valeurs de l’existence. » Selon Alfonso Caycedo.

La sophrologie a tout d’abord fait ses preuves dans le domaine médical avant de s’ouvrir plus largement dans le domaine prophylactique, les écoles, les entreprises… la sophrologie va permettre à la personne qui la pratique de prendre conscience de soi, d’améliorer son équilibre, de renforcer ses potentiels…

Le terme sophrologie vient du grec SOS : harmonie, tranquillité, sérénité, PHREN : esprit, conscience LOGOS : étude, connaissance

Art de vivre : l’objectif de la sophrologie est de renforcer ses capacités :

Le rythme sommeil réveil, le schéma corporel comme réalité vécue, la cénesthésie, la kinesthésie, les sensations, la perception, le sentiment, la mémoire, l’orientation, la pensée, l’attention, la concentration, la contemplation, l’association, le langage, l’intelligence, l’apprentissage, la communication, la sexualité, la conservation, l’imagination, l’émotion, l’affectivité, le dépassement, la sociabilité, la présentation, la futurisation, la prétérisation, la totalisation, l’entendement, la rationalisation, la réflexion, la volonté, la conscience morale…

 

Les quatre piliers de base de la sophrologie

Les bases juridiques

La méthodologie Caycédienne :

  • Les 12 degrés de la relaxation dynamique
  • L’entraînement
  • L’analyse vivantielle

L’épistémologie : Étude des sciences

La sémantique : un langage clair, propre à la sophrologie

Les 3 lumières

La phénoménologie : en sophrologie on travaille sur ce qui se vit, s’entend, se voit…

L’herméneutique : découverte des structures profondes de l’être

L’axiologie : science des valeurs

Les 4 principes fondamentales de la sophrologie Caycédienne

  • L’action positive « toute action positive dirigée vers la conscience se répercute positivement sur l’être ».
  • Le principe du schéma corporel comme réalité vécue «  la conquête du corps est la conquête de l’esprit »
  • Le principe de réalité objective : s’attache à la personnalité du sophrologue qui doit comprendre et percevoir son propre état de conscience et en tenir compte face à celui de son patient.
  • Le principe fondamental d’adaptabilité

 

Qu’est-ce que le terpnos logos en sophrologie ?

D’origine Grec datant du 9ème siècle avant JC, Le terpnos logos désigne le discours, c’est l’action verbale et la manière dont la parole s’adresse au patient est la spécificité de la sophrologie. La voix du sophrologue doit être doit induire la confiance, le relâchement, l’apaisement, le bienêtre… Elle s’oppose donc à toutes méthodes basées sur la suggestion.

 

L’essentiel à retenir : la sophrologie est une méthode qui se vit ! C’est une méthode basé sur un entraînement simple, adapté à tous qui permet de renforcer son équilibre corps esprit, de mieux prendre sa vie main et de renforcer ses potentiels ! Et je vous propose lors d’un prochain rendez-vous de vous faire découvrir la sophrologie…

 

Source Sophrologie Fondements et Méthodologie du Docteur P.A. Chéné

Préface du Professeur Alfonso Caycedo

Le docteur Patrick André Chéné est également le directeur de l’Académie de Sophrologie de Paris.

Laisser un commentaire